19 septembre

Les Cours institués le mercredi / Kandia Camara aux instituteurs : « Vous n'aurez aucune compensation financière »

Written by 

Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, a tenu, jeudi, aux 27èmes rencontres du Centre d’information et de communication du gouvernement (Cicg), un discours musclé aux instituteurs du primaire public qui s’opposent aux cours du mercredi.

Une décision qu’elle a récemment prise par un arrêté ministériel. « Les instituteurs n’auront aucune compensation financière. Ils sont des fonctionnaires et ils sont payés par mois. Ce n’est pas du travail supplémentaire qu’on leur demande. Comment les enseignants des autres pays qui ont plus d’heures de cours font pour enseigner », a-t-elle craché. Et de renchérir : « La norme internationale, c’est 1000h par an. On passera désormais en Côte d’Ivoire à 990 h pour atteindre progressivement les 1000 h ». Interrogée sur les disparités de temps d’apprentissage entre le primaire et le secondaire public, Kandia Camara a répondu : « A l’université, un maître-assistant n’a pas les mêmes heures de cours qu’un maître de conférences. Le professeur de collège a 21 h, le professeur de lycée 18h, l’instituteur 30 h maximum. Dans les autres pays, c’est au moins 30 h, 200 jours de travail. En Côte d’Ivoire, c’est 33 semaines par an, 990 h par an, 165 jours sur 365 jours par an. Dans le privé, il y a des établissements où les vacances ne sont pas payées. Les enseignants sont payés pour les heures de cours dispensés ». Selon la ministre de l’Education nationale, les raisons de leur opposition à cette mesure sont ailleurs. « Elles n’ont rien de pédagogique », a-t-elle indiqué. Faisant implicitement allusion aux cours de renforcement payants du mercredi qui leur permettaient d’arrondir leur fin de mois, et qu’elle a supprimés, enlevant du coup, leur pain à leur bouche. Pourquoi faire du copier coller ? Kandia Camara affirme que dans les pays qui ont un temps d’apprentissage relativement long, les résultats scolaires sont satisfaisants. « Si ça marche ailleurs, je ne vois pas pour quelle raison nous n’allons pas faire du copier coller », a t-elle lancé. Elle a surtout appuyé son argumentaire sur le respect de la norme internationale. « La Côte d’Ivoire est le seul pays avec un régime pédagogique de 4 jours. Nous devons nous mettre aux normes des standards internationaux. Le nouvel emploi du temps réserve une plage journalière aux élèves en difficultés », a-t-elle affirmé. Charles Bédé

Read 555 times
Rate this item
(0 votes)
Login to post comments
NEWSLETTER
Joomla Extensions powered by Joobi