19 septembre

Quelle somme demander au cours d'une négociation de salaire ?

Written by 

Négocier son salaire est difficile. C'est pourtant un point important pour montrer sa valeur et obtenir de meilleurs avantages. Selon Lynn Taylor, consultante spécialisée dans le monde du travail et auteur de "Tame Your Terrible Office Tyrant: How to

Manage Childish Boss Behavior and Thrive in Your Job",c'est lorsque vous êtes arrivé à la dernière étape du processus de recrutement que vous pouvez envisager de discuter de votre salaire. "Ce dernier échange au cours duquel vous allez évoquer vos prétentions salariales peut être un casse-tête même pour la personne la plus rôdée." La plupart des employeurs s'attendent à ce que vous arriviez avec une contre-proposition. Mais beaucoup de candidats contournent le problème et ne tentent rien. "Vous devez vous démarquer de ces candidats frileux", déclare-t-elle. "Etre à l'aise avec cette démarche vous sera très utile au cours de votre carrière.Vous avez une chance d'obtenir un ensemble d'avantages financiers alors soyez prêt à défendre votre point de vue." Alors, comment rester fidèle à votre objectif sans froisser l'employeur ni porter préjudice à votre avenir ? En règle générale, il est de bon ton de demander 10 ou 20% supplémentaires par rapport à votre salaire actuel Tout d'abord, pour vous préparer à cette négociation, effectuez des recherches à l'avance et renseignez-vous sur la rémunération que perçoivent d'autres personnes occupant le poste qui vous attend. Prenez en compte la compétence et les expériences. Une fois que l'employeur a fait la première offre, à votre tour de proposer quelque chose. Gardez bien en tête les chiffres que vous avez trouvé grâce à vos recherches, "mais prenez également en compte la valeur de la première offre et évaluez les possibilités de négociation," conseille Taylor. Surtout, songez à votre situation actuelle : êtes-vous sous-payé ou surpayé ? En règle générale, il est de bon ton de demander 10 ou 20% supplémentaires par rapport à votre salaire actuel. Ce qui signifie que si vous gagnez actuellement 50 000€ par an, vous pouvez facilement demander entre 55 000 et 60 000€ sans paraître trop gourmand. Votre futur employeur ne devrait pas vous rire au nez. "Si la première offre se situe en bas de l'échelle, vous avez plus de marge de manœuvre, explique Taylor. Si l'on vous fait une offre 20% supérieure à votre salaire actuel, vous pouvez quand même négocier un petit supplément (5%) mais sachez que vous êtes déjà gagnant." Le point important c'est de faire ses recherches et calculs à l'avance. Ayez en tête ce que représente une hausse de 10 à 20% de votre salaire actuel et le niveau de rémunération des personnes avec les mêmes compétences que vous, et faites une offre correspondante. Dans le pire des cas, l'employeur vous dira "non".

Read 510 times
Rate this item
(0 votes)
Login to post comments
NEWSLETTER
Joomla Extensions powered by Joobi